Charte des thérapeutes

La charte des thérapeutes que je m'engage à respecter en tant que thérapeute Intelligence Relationnelle (IR)*

Droit à la dignité et au respect :

Quelle que soit sa demande ou son état psychique, la personne en thérapie a droit au respect, à la dignité et à l’intégrité de sa personne physique et mentale, sans discrimination d’aucune sorte.

Droit au libre choix :

La personne en thérapie a le droit de choisir librement sa méthode et son thérapeute, et de modifier ce choix si elle l’estime nécessaire.

Droit à l’information :

La personne en psychothérapie a le droit de connaître la (ou les) méthode(s) employée(s) par le thérapeute ainsi que sa qualification, sa formation, et son affiliation professionnelle.

Conditions de la thérapie :

Les conditions doivent être précisées avant tout engagement : modalités (verbale, émotionnelle, corporelle), la durée et la fréquence des séances, le coût financier (honoraires, prise en charge éventuelle, règlement des séances manquées).

Droit à la confidentialité :

Les conditions doivent être précisées avant tout engagement : modalités (verbale, émotionnelle, corporelle), la durée et la fréquence des séances, le coût financier (honoraires, prise en charge éventuelle, règlement des séances manquées).

Engagement de déontologie :

Le praticien est tenu de respecter le code de déontologie de son organisation professionnelle de référence. Il est dans l’obligation d’assumer ses responsabilités : il doit s’engager à ne pas utiliser la confiance établie à des fins de manipulation politique, sectaire ou personnelle (dépendance émotionnelle, intérêt économique, relations sexuelles).

Procédure de doléance :

En cas de plainte ou de réclamation, la personne en thérapie peut s’adresser à des organismes professionnels de recours ou à la justice

Cadre de la psychothérapie

Non passage à l’acte :

Le processus de thérapie est un processus dissymétrique, en ce sens que le thérapeute sait beaucoup d’éléments sur le client, et celui-ci en sait moins du thérapeute. Au cours d’une thérapie, vous traverserez des moments de fragilité, voire de dépendance à la psychothérapie.

Dans ce cadre, tout passage à l’acte sexuel serait assimilable à un inceste moral, condamné par l’ensemble de la communauté des psychothérapeutes. De même, tout passage à l’acte telle que violence physique à l’égard du thérapeute, du mobilier… est interdit.

Annulation de séance :

Lorsque le thérapeute inscrit une séance dans son agenda, il vous réserve un temps au cours duquel il est entièrement à votre écoute. Si vous annulez une séance au dernier moment, il ne peut disposer de ce temps pour recevoir un autre patient… C’est pourquoi toute séance non annulée 48 heures à l’avance est due.

Réciproquement, si, pour quelque raison que ce soit, le thérapeute ne pouvait être présent à une séance, il vous devrait une séance gratuite.

Confidentialité :

Ce qui est dit en séance est sous le sceau de la confidentialité absolue, sauf dans les cas suivants : exposé du cheminement thérapeutique en supervision ou covision (l’anonymat est de rigueur) révélations incompatibles avec l’éthique du thérapeute ; dans ce cas, il doit l’indiquer à son patient et cesser toute relation thérapeutique ; il peut également se considérer délivré de ce secret si le patient ou des tiers sont en danger, dans les limites fixées par la loi.

Fin de la thérapie

Le processus thérapeutique est un parcours accidenté. Les désirs d’arrêter peuvent survenir parce que le thérapeute n’a pas répondu à un besoin du client, de la colère contre le thérapeute peut survenir, colère dirigée, en fait, contre une figure d’autorité symbolisée par le thérapeute. En conséquence, il est recommandé de mettre fin à la thérapie au cours d’une séance, et non par téléphone, message SMS, e-mail, afin que les raisons de l’intention d’arrêter puissent être explicitées, le cas échéant.

De son côté, le thérapeute respectera le désir de terminer une thérapie, mais fera également part des ses éventuelles réserves. Enfin, le thérapeute s’engage à ne pas relancer un client, sauf pour manifester un intérêt pour sa santé… En d’autres termes vous pouvez arrêter votre thérapie quand vous voulez ,mais pas n’importe comment.

*Mon inscription dans l’annuaire des thérapeutes STF implique l’adhésion pleine et entière de la charte de déontologie de Self Thérapie Formation (charte disponible ici)

therapeute ir

Rediffusion de la conférence de François Le Doze sur la sécurité relationnelle.

Dans le cadre du Congrès de la Douance “Regards pluriels sur le Haut Potentiel”, a eu lieu la Conférence du …

jonas-verstuyft-thera-compagnant-roudy-lemaire-intelligence-relationnelle-therapeute-ir-tpv-somatic-experiencing

Psychothérapie & sciences : évitons les amalgames.

Sur ce site, je parle beaucoup des nouvelles approches psychothérapeutiques qui se basent sur des principes scientifiques …

therapeute ir françoise le doze theorie polyvagale physiologie neurobiologie

La thérapie en Intelligence Relationnelle : comment est-elle née ?

Cette nouvelle approche thérapeutique est issue d’une expérience personnelle qui a amené le neurologue François Le …