La dépression

Les effets de thérapie interpersonnelle telle que l'Intelligence Relationnelle.

La dépression concernerait plus de 3 millions de personnes en France (1). Il s’agit aussi d’une cause de mortalité et de handicap extrêmement fréquente (5e cause actuellement et 2e à l’horizon 2020) selon l’OMS. Un tel constat justifie de déployer des ressources thérapeutiques ayant prouvé leur efficacité.

Actuellement, les recommandations de l’OMS citent les thérapies cognitives et comportementales (TCC) et les thérapies interpersonnelles (TIP), dont la thérapie Intelligence Relationnelle fait partie, parmi les trois seules psychothérapies recommandées dans le traitement de la dépression (2).

therapie ir ifs

Quel est le lien entre la dépression et les thérapies interpersonnelles tels que l’IFS® ou l’Intelligence Relationnelle® ?

Les Thérapies Interpersonnelles sont basées sur des modèles cognitifs et « attachementistes », sur le modèle bio-psycho-social, ainsi que sur les théories de la communication.

Face aux difficultés, l’être humain a besoin du soutien de l’autre pour y faire face (cf. l’engagement relationnel thérapeute/client en thérapie Intelligence Relationnelle). C’est un réflexe que chacun d’entre nous a déjà pu expérimenter : en situation de souffrance ou de détresse, notre tendance naturelle consiste à aller vers l’autre afin de solliciter son soutien. Si ce soutien est adapté, la personne accompagnée sera en mesure de faire face aux difficultés sans effondrement intérieur. Si ce n’est pas le cas, la dépression s’installe soit parce que des causes interpersonnelles en sont à l’origine, soit parce que l’accompagné est soumis à un stress et ne parvient pas à faire appel correctement à ses ressources interpersonnelles pour y faire face. En d’autres termes, il se retrouve seul pour faire face à une situation qu’il ne peut pas résoudre seul, d’autant plus qu’il est fragilisé par une charge émotionnelle forte et d’importantes cognitions dysfonctionnelles.

Les thérapies interpersonnelles proposent d’aider l’accompagné à se remettre en position proactive et sortir des schémas répétitifs afin de retrouver ses propres ressources interpersonnelles.

Comment se déroule l’accompagnement thérapeutique ?

Les techniques spécifiques aux thérapies interpersonnelles et qui composent par conséquent la thérapie Intelligence Relationnelle (IR)  incluent entre autres une analyse des interactions sociales, une analyse de la communication, des assignations de tâches. Ces techniques permettront d’améliorer le fonctionnement interpersonnel de l’accompagné avec pour effet la guérison de la dépression. Comme dans les thérapies cognitives et comportementales, le parti pris des thérapies interpersonnelles est de se centrer résolument sur l’ici et le maintenant : identifier ce qui doit être amélioré dans la relation à l’autre pour rétablir des liens d’attachement secures au quotidien. L’originalité et l’efficacité de ce type d’accompagnement est de proposer une psychothérapie qui vise les mécanismes attachementistes.

Est-ce efficace pour le traitement de la dépression ?

Les thérapies interpersonnelles ont été développées spécifiquement pour le traitement de la dépression. Ce modèle thérapeutique est destiné à être utilisé par tous les métiers de la relation d’aide et ce quel que soit leur dénomination (psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, psychopraticien…). En raison des résultats probants et de l’accessibilité de son approche thérapeutique, les pays anglo-saxons ont principalement développé sa pratique auprès des médecins généralistes et des médecins du travail. Pourtant, en France, les thérapies interpersonnelles sont encore peu connues et pratiquées, ce qui constitue une perte de chances pour le patient. Le développement de la thérapie en Intelligence Relationnelle (IR) présente en ce sens une utilité publique.

Son efficacité démontrée (3) s’appuyant sur l’evidence-based medecine, son format de thérapie brève, la possibilité de l’utiliser précocement dans la prise en charge de l’épisode dépressif majeur, et les développements récents permettant d’anticiper l’élargissement de ses indications font de la thérapie interpersonnelle le modèle thérapeutique au développement le plus important actuellement pour le traitement de la dépression.

Avec l’apport de la métacognition et de la Théorie Polyvagale, la thérapie en Intelligence Relationnelle (IR) permet un traitement encore plus en profondeur de la dépression, diminuant encore plus les risques de rechute.

1. Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, Coldefy M, Nestrigue C. La prise en charge de la dépression dans les établissements de santé. Etudes et Résultats 2013;(860).

2. OMS, La dépression, Aide-mémoire N°369, http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs369/fr/; Avril 2016

3. Barth J, Munder T, Gerger H, et al. Comparative efficacy of seven psychotherapeutic interventions for patients with depression: a network meta-analysis. PLoS Med;10(5):e1001454

therapeute ir

Rediffusion de la conférence de François Le Doze sur la sécurité relationnelle.

M.A.J. : Cet évènement étant limité dans le temps, le lien n’est désormais plus accessible. Dans le cadre du Congrès …

Psychothérapie & sciences : amalgames & paradoxe

Ma découverte de la Somatic Experiencing et mes formations de thérapeute en Intelligence Relationnelle (IFS/théorie polyvagale/théorie …

therapeute ir françoise le doze theorie polyvagale physiologie neurobiologie

La thérapie en Intelligence Relationnelle : comment est-elle née ?

Cette nouvelle approche thérapeutique est issue d’une expérience personnelle qui a amené le neurologue François Le …